RSS

Archives de catégorie : dictionnaire

Le quinoa

Ma recette de salade de quinoa et de maïs a intrigué quelques collègues au travail et a fait jaser. Certains connaissent bien le quinoa et d’autres moins. J’ai donc eu l’idée de faire un billet pour vous en parler plus longuement. Mais ce qui m’a vraiment convaincu c’est qu’une amie a voulu essayer la recette, mais quand elle est allée à l’épicerie (une chaîne que je déteste,mais que je ne nommerai pas), elle n’en a pas trouvé et quand elle a demandé au commis de l’aide, personne ne savait ce qu’était du quinoa. Une sorte de fromage? Non. Alors, finalement, cet article, il est pour les employés du Maxi. Oups, je l’ai dit. Et les autres si vous voulez. Voici tout d’abord de quoi ç’a l’air quand c’est cru:

Le quinoa est une plante cultivée dans les Andes (Pérou, Bolivie et Équateur) et elle porte le surnom de riz des Incas, mais contrairement au riz ou au blé, le quinoa n’est pas une graminée. Elle est plutôt une céréale. Le quinoa peut être blanc, rouge, orange, pourpre ou noir et dans tous les cas, il ne contient pas de gluten, mais est plus riche en protéines que la plupart des céréales. Il contient aussi beaucoup de manganèse, de fer et de cuivre.

Il est important de rincer (jusqu’à ce que l’eau soit limpide) le quinoa avant de le cuire pour en éliminer les résidus de saponine (insecticide naturel contenu dans l’écorce). Si vous ne le faites pas, le goût du quinoa sera plus amer. Pour le cuire, on combine généralement 1 portion de quinoa pour deux portions de liquide qu’on cuit pendant une quinzaine de minutes. Il se cuit dans de l’eau salée, du bouillon ou du lait. Le quinoa, une fois cuit, est légèrement croquant et ne colle pas comme le riz. Il est particulièrement aimé parce que contrairement à ce dernier, on le trouve souvent moins lourd.

Le quinoa remplace facilement d’autres céréales. Il peut être utilisé comme du boulghour dans un taboulé. Il s’apprête comme le couscous ou le riz pilaf, nature ou épicé. Il se mange le plus souvent en salade froide ou tiède. On l’utilise aussi pour farcir des légumes comme des tomates ou des champignons ou une volaille, et même en gratin. Il peut aussi se retrouver dans la composition d’un hamburger végétarien. Finalement, il se mange aussi au déjeuner pour remplacer un gruau ou en dessert sous forme de pouding. Lorsqu’il est cuit, un petit germe apparaît sur chaque grain. Voyez donc :

Le quinoa se conserve comme du riz, dans un plat hermétique dans un endroit frais et sec pendant des mois, mais si vous achetez de la farine de quinoa, elle se conservera au réfrigérateur ou au congélateur.

Comme le guide alimentaire canadien conseille que les céréales prennent une grande place dans notre alimentation, le quinoa est une bonne option pour varier vos choix ou pour favoriser une alimentation sans gluten. Aussi, dans le guide alimentaire canadien, on souligne aussi l’importance de choisir des produits céréaliers aux grains entiers ou enrichis, ce qui est le cas du quinoa.

Voici quelques exemples de recettes utilisant du quinoa que j’ai publiées dans le passé :

Advertisements
 
8 commentaires

Publié par le juin 5, 2012 dans dictionnaire, quinoa

 

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

L’endive

Au début du mois de mai, je vous ai parlé des fruits et légumes qui poussent localement et qui sont disponibles en épicerie au Québec. Dans la liste, il y avait l’endive. L’endive se retrouve en épicerie à l’année, mais en ce moment, soyez certain qu’elles proviennent de fermes québécoises. Je me suis dit que je vous en parlerais un peu parce que c’est un légume qui n’est pas très populaire, mais qui gagnerait à être connu.

Tout d’abord, l’endive est une variété de chicorée, qui elle appartient à la famille des laitues. Elle pousse dans l’obscurité. Elles ont un goût légèrement amer.

Quand vous choisissez une endive au marché, veillez à ce que les feuilles soient bien refermées et les bouts jaunes. Si les bouts sont verts, c’est parce que l’endive a été exposée à la lumière et elle sera encore plus amère. Préférez les endives plus grosses. Si elles sont abimées dans l’entreposage ou le transport, on enlève les feuilles de l’extérieur. Donc, plus elle est petite, plus elle a été abimée. Ne défaites pas les feuilles à l’avance, sinon elles brunissent. Préparez les juste avant de les cuire ou de les servir. Quand vous lavez l’endive, vous pouvez détacher les feuilles et les rincer sous l’eau froide. Il ne faut pas les laisser tremper dans l’eau sinon on perd les vitamines et les minéraux qui s’y trouvent.

Elle se conserve bien dans un tiroir du réfrigérateur dans un sac perforé ou un linge humide durant 5 à 7 jours. Quand on prépare des endives, on n’a pas besoin de les éplucher. Dans certaines recettes, on utilise les feuilles entières comme cuillère pour une trempette ou mousse de poisson, ou cuites dans une béchamel. On les tranche souvent pour les utiliser en salades. On peut finalement les braiser (30-45min) avec un filet d’huile d’olive ou les cuire à la vapeur (25-30 min) pour accompagner une viande.

Du point de vue de la nutrition, elles contiennent beaucoup de vitamines et de minéraux, mais sont reconnues pour être très peu énergétique, une excellente source d’acide folique et de fibres, une bonne source de potassium, de vitamine C, de riboflavine et de zinc.

J’espère que ça vous inspire et que vous avez un peu plus envie d’inclure l’endive dans un prochain repas.

 

 
8 commentaires

Publié par le mai 7, 2012 dans dictionnaire, endives

 

Mots-clés : , , , , , ,

Les artichauts

L’artichaut est un légume originaire de la méditerrannée. On croit qu’il a d’abord été trouvé en Tunésie, puis en Italie et en Espagne. L’Italie, à travers les années, est restée le plus grand consommateur et producteur d’artichauts au monde. Au Québec, les producteurs les récoltent de la mi-août jusqu’au gel du sol. Pour acheter des artichauts québécois, vous devrez aller dans des marchés comme le marché Jean-Talon. Les grandes chaînes d’épicerie les boudent parce que les artichauts québécois sont plus petits que les artichauts importés. Mais, ne vous inquiétez pas, ils sont aussi bons! Si vous préférez les faire pousser chez vous, ils peuvent être plantés en pots ou dans votre potager, mais ils prennent beaucoup de place et drainent l’eau du sol.

Du point de vue de la nutrition, l’artichaut est un légume très santé. Il renferme des fibres alimentaires, jusqu’à 19% de la valeur quotidienne recommandée, des antioxydants et de l’insuline qui agit comme prébiotique.

Pour bien choisir un artichaut, vérifiez qu’il est compact et lourd et que les feuilles (bractées) sont cassantes et serrées. La couleur est aussi importante; un beau vert pour l’artichaut classique. L’artichaut violet de Provence, comme son nom le dit a du violet.

On peut consommer l’artichaut tel quel, cuit dans l’eau bouillante salée, à la vapeur ou à l’autocuiseur. Quand il est prêt, les feuilles du centre se détachent facilement. On pourra retirer avec ses dents la chair mangeable des feuilles et consommer le coeur et le fond. On peut aussi manger seulement le coeur ou le fond de l’artichaut. L’artichaut violet de Provence se consomme même cru.  On incorpore souvent les coeurs d’artichauts aux salades et aux hors-d’oeuvre ou on les utilise comme garniture. On peut aussi manger l’artichaut entier farci et cuit au four. Il s’accompagne bien la béchamel, la sauce au beurre et la sauce hollandaise.

En ce qui concerne la conservation, l’artichaut se garde au réfrigérateur une semaine. S’il perd son tonus, coupez une tranche de la tige et mettez-le dans l’eau. Une fois cuit, il se conserve 24 heures seulement, mais si vous le congelez (cuit) vous pourrez le garder de 6 à 8 mois.

Pour vous encourager et vous donner d’autre idées, je partagerai, avec vous, une recette demain.

 
Laisser un commentaire

Publié par le octobre 12, 2011 dans dictionnaire

 

La rhubarbe

La rhubarbe est un légume. Eh oui, encore un qui fait controverse… tomate, concombre, avocat, pois. Je vous l’accorde, on le consomme comme un fruit. Légume ou fruit, il pousse dans les potagers québécois depuis plus de 100 ans. On l’utilise surtout pour faire des tartes et des compotes, mais on la mange aussi crue, souvent avec du sucre ou du sel.

Quand vous l’achetez au marché, choisissez de la rhubarbe aux tiges fermes et cassantes, sans taches.

Pour l’utiliser, on coupe les feuilles qu’on ne mange pas. Ces dernières sont considérées toxiques, quoique certains les tolèrent. On coupe aussi le bout des tiges. On pèle parfois les gosses tiges qui sont trop fibreuses.

La rhubarbe se combine bien à plusieurs autres fruits comme la pomme et la fraise. Elle peut aussi remplacer la canneberge dans la plupart des recettes. Elle se marie aussi avec la cannelle, le citron et le gingembre. On l’utilise aussi avec certains poissons ou viande.

Vous pouvez la conserver au réfrigérateur jusqu’à deux semaines. Pour la congeler, coupez-la en morceaux ou faites-en des conserves pour la conserver longtemps.

Du point de vue de la santé, la rhubarbe est très bonne. Le problème, c’est que sucre et le sel qu’on y ajoute. Lorsqu’elle est consommée crue, elle est une excellente source de potassium, de calcium et de vitamine C. Crue ou cuite, elle contient beaucoup de fibres alimentaires, de la vitamine K et des antioxydants.

 
Laisser un commentaire

Publié par le août 8, 2011 dans dictionnaire

 

La citronnelle

Originaire de la Malaisie, la citronnelle est une plante très utilisée dans la cuisine du sud-est de l’Asie. Par contre, au Québec, on ne l’utilise pas souvent. On ne la trouve pas partout toute l’année. En ce moment, elle est dans la plupart des épiceries. Le reste de l’année, elle est disponible dans une des trois succursales de Sami Fruits (LaSalle, Laval, Montréal-Est). La citronnelle porte aussi un autre nom, on l’appelle parfois Jonc odorant ou en anglais lemon-grass.

Pour bien la choisir, cherchez les branches aux bulbes fermes et odorants. Si vous achetez la citronnelle en conserve ou sèche, elle sera beaucoup moins goûteuse.

Pour la conserver, vous pouvez la garder dans le bac à légumes de votre réfrigérateur pendant 4 ou 5 jours, ou vous pouvez la congeler telle quelle.

Les branches de citronnelle sont assez grandes, mais on ne consomme que 6 à 7 cm à partir de la base. Commencez par peler les tiges en enlevant les feuilles extérieures qui sont trop fibreuses pour être mangées. Ensuite, vous la coupez selon vos besoins.

Ne jetez pas les feuilles que vous avez pelées, vous pourrez les utiliser une fois pour aromatiser des bouillons, des sauces, des soupes, des ragoûts, des poissons, des volailles et des tisanes. Après la cuisson, il faut les jeter. On ne les utilise pas plusieurs fois. Pour le reste de la tige, notez que c’est très goûteux. Utilisez-la modérément si vous n’y êtes pas habitués. Vous pouvez aussi la couper en gros morceaux et la retirer du plat à la fin de la cuisson. Elle se marie très bien avec le gingembre, le chili, la noix de coco, l’ail, l’échalote, le piment, et la menthe.

J’espère que ça vous donne le goût de l’utiliser. Si vous n’êtes pas très inspirés, surveillez mon blogue pour une recette avec de la citronnelle.

 
2 commentaires

Publié par le juillet 27, 2011 dans dictionnaire

 

Les dattes

Les dattes sont vraiment au centre de l’alimentation du Moyen-Orient et du nord de l’Afrique. On en dit même qu’il existe plus de façons de manger des dattes que de jours dans l’année.

Quelles soient sèches ou fraîches, elles constituent un excellent choix de fruits à teneur énergétique élevée, parfaites pour manger lors d’activités sportives. En plus, elles sont riches en glucides, ce qui aide les muscles à bien fonctionner lors d’activités de longues durées ou de fortes intensités. Par ailleurs, les dattes contiennent des antioxydents et sont composées à 57 % de fibres insolubles, plus que les raisins, les abricots et les pruneaux. Elles sont aussi riches en potassium et en fer.

Si vous achetez des dattes séchées, elles se conservent 6 à 12 mois selon la variété au réfrigérateur. Vous devrez les faire tremper dans l’eau pendant quelques heures pour les réhydrater avant de les manger. De plus, en les trempant, vous enlèverez une partie du sirop qui les recouvre pour les garder humides, donc une partie du sucre… si vous faites attention à votre taux de sucre, c’est une bonne option. Sinon, préférez les dattes fraîches.

Voyez ma recette de gruau au lait d’amandes, pour un exemple de recette. Et d’autres viendront…

 
Laisser un commentaire

Publié par le juillet 15, 2011 dans dictionnaire

 

Le shiitake

Si vous voulez remplacer la viande dans un plat, certains champignons sont une bonne option. La texture de leur chair ressemble à celle de la viande. Les shiitakes en sont un exemple. Ils sont reconnus pour faire d’excellents ragoûts.

Le shiitake est originaire d’Asie et est le deuxième champignon le plus cultivé dans le monde. Il porte plusieurs noms : champignon noir, champignon parfumé et lentin du chêne.

Le shiitake est un champignon polyvalent qui se consomme de plusieurs façons. Son arôme est boisé et son goût est délicieux et délicat. Les connaisseurs préfèrent généralement le shiitake séché, qui, même réhydraté, possède une saveur plus prononcée que le frais.

C’est un des champignons les plus nutritifs. Il contient beaucoup de vitamines (B2, B3, B6, B12, D), de minéraux (Zinc, Magnésium, Potasium, Phosphore, Manganèse), d’antioxydants, et de fibres. Il stimule aussi le système immunitaire et est utilisé dans la préparation de plusieurs remèdes maison.

Comme les épiceries grande-surface n’en vendent pas beaucoup, quand vous les choisissez, il faut faire attention à la fraîcheur. Ils doivent être fermes au toucher. Évitez les champignons creux, ratatinés, piquetés ou visqueux.

Ne nettoyer les champignons frais qu’au moment de leur emploi, en les passant rapidement sous l’eau claire ou en les essuyant avec un linge humide. Avant de les manger, on retire généralement le pied du shiitake qui est habituellement fibreux et dur.

Pour réhydrater les champignons séchés, faites-les tremper en 20 et 60 minutes selon leur grosseur. Ensuite, pressez-les pour éliminer le surplus d’eau, enlevez les pieds et réservez-les.

Vous pourrez les conserver dans leur emballage, au réfrigérateur quelques jours et jusqu’à une semaine dans un sac de papier. Pour les garder plus longtemps, coupez-les en tranches ou cuisez-les avant de les mettre au congélateur.

Voyez comment je les utiliserai cette semaine… Mmm.

 
Laisser un commentaire

Publié par le juin 26, 2011 dans dictionnaire